Quels sont les effets indésirables de l’immunothérapie ?

Traitement innovant utilisé dans la prise en charge de plus en plus de cancers, l’immunothérapie peut se caractériser par des réponses durables et un profil de tolérance qui se différencie des autres traitements anticancéreux. Des effets indésirables graves ont toutefois été identifiés avec l’immunothérapie.

temps de lecture

Temps de lecture : 3 min

Quels sont les effets indésirables de l’immunothérapie ?

Tout comme avec les autres traitements anticancéreux, le traitement par immunothérapie peut également provoquer des effets indésirables, différents, et qui nécessitent des stratégies de prise en charge différentes.

Du fait de son mécanisme d’action, l’utilisation d’une immunothérapie peut entrainer des réactions liées à l’immunité, telles que des inflammations ou des réactions auto-immunes. Ces effets peuvent intervenir à n’importe quel moment au cours du traitement, voire après. Ils peuvent toucher tous les types d’organes ou de tissus, mais ils touchent plus fréquemment la peau, le côlon, les poumons, le foie et les organes endocriniens. Ils peuvent se manifester sous la forme :

  • d’une fatigue ;
  • de rougeurs ou de démangeaisons ;
  • de diarrhées, avec ou sans douleur au ventre ;
  • d’une perte de poids, de nausées et vomissements, de troubles de la soif ou de l’appétit ;
  • d’essoufflements ou de toux.

Ces effets indésirables sont généralement modérés et le plus souvent réversibles s’ils sont pris en charge rapidement. De plus, une carte “Patient sous immunothérapie” est remise à toute personne bénéficiant d’un tel traitement, afin d’en informer tout professionnel de santé amené à la prendre en charge.

Comment ces effets indésirables sont-ils traités ?

La prise en charge dépend de la nature et de l’intensité des symptômes.

  • Si ceux-ci sont légers et modérés, un traitement symptomatique pourra être mis en place sans pour autant interrompre l’immunothérapie. Il peut s’agir de crèmes ou pommades en cas de réaction cutanée (corticoïdes, antihistaminiques, etc.) ou d’antidiarrhéiques, par exemple. La prescription pourra être assortie de recommandations comme d’éviter l’exposition au soleil ou un régime riche en fibres.
  • Les effets indésirables graves peuvent nécessiter une hospitalisation et un traitement de fond, tels qu’une corticothérapie, un immunomodulateur ou un immunosuppresseur. La suspension ou l’arrêt du traitement sera envisagé en fonction de l’atteinte et de la gravité des effets indésirables.

Le plus souvent, le traitement par immunothérapie est poursuivi, même s’il peut être parfois nécessaire de sauter une ou plusieurs prises. Les arrêts définitifs du fait de tels effets sont peu fréquents et cela peut ne pas compromettre l’effet de l’immunothérapie sur le cancer à plus long terme.


SOURCES

“Cancer immunotherapy: Opportunities and challenges in the rapidly evolving clinical landscape.” Emens LA et al. Eur J Cancer. 2017 Aug; 81: 116-29 : https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0959804917309188?via%3Dihub

La Ligue contre le cancer “Immunothérapie” : https://www.ligue-cancer.net/article/26113_limmunotherapie

ESMO, Guide “Quels sont les effets secondaires de l’immunothérapie ?” (pages 16, 21 et 22) : https://www.esmo.org/content/download/138227/2546564/1

Institut Gustave Roussy “Immunothérapie – Les effets indésirables” : https://www.gustaveroussy.fr/sites/default/files/livret-patient-immunotherapie-2017.pdf

FR-NON-00233


Top

Voir aussi

picto articles
Articles

Le cancer du sein triple négatif, parlons-en !

Le cancer du sein triple négatif touche des femmes plus jeunes et est plus agressif que les autres cancers du sein.
  • chirurgie
  • immunotherapie
  • récidive
  • s'informe
  • sein

Le retour dans la vie professionnelle après un cancer

Retravailler après un cancer peut aider à redevenir acteur de son existence
  • bien-être
  • en parler
  • quotidien
  • résilience
  • soutien psychologique

Changer de vie, un nouveau défi après le cancer

Les patients sont nombreux à réinventer leur vie après un cancer
  • en parler
  • guerison
  • quotidien
  • résilience
  • s'informer
  • soutien psychologique

Comment gérer l’après-cancer ?

Redéfinir un projet de vie après avoir subi un cancer est essentiel
  • en parler
  • guerison
  • quotidien
  • résilience
  • s'informer
  • soutien psychologique

Comment concilier grossesse et cancer ?

La combinaison cancer et grossesse concerne entre 450 et 500 femmes par an en France.
  • en parler
  • guerison
  • quotidien
  • résilience
  • s'informe
  • soutien psychologique

Quand l’écriture devient thérapeutique pour parler de son cancer

Les activités créatives telles que l'écriture ont montré leurs effets bénéfiques dans la résilience
  • association
  • écriture
  • en parler
  • quotidien
  • résilience
  • s'informe