Mon cancer de l’ovaire

Agir pour me soigner

Si la chimiothérapie peut être proposée avant ou après, la chirurgie est le traitement principal du cancer de l’ovaire. Du choc du diagnostic aux conséquences physiques et physiologiques des traitements, le parcours de soins du cancer est une succession d’épreuves que l’on traverse plus facilement en étant soutenu : par ses proches, par l’équipe soignante, par les autres patients.

Mon parcours de soins

Le premier examen consiste en une palpation de l’abdomen et des ganglions à la recherche de masses anormales, puis en un examen gynécologique avec toucher vaginal et rectal à la recherche d’anomalies pelviennes.

L’échographie permet, en fonction de l’aspect de la tumeur ovarienne, d’orienter vers un kyste banal ou une lésion plus importante et d’en mesurer la taille. Si l’échographie ne permet pas de déterminer la nature de la tumeur, une imagerie par résonance magnétique (IRM) pourra être prescrite. Cet examen permet d’obtenir des images plus précises que l’échographie. Le scanner permet de rechercher d’autres lésions dans l’abdomen et le thorax, d’analyser la taille et l’aspect des ganglions. S’il y a des tumeurs à distance de l’ovaire, il permet, parfois, d’apprécier les possibilités de chirurgie.

Plusieurs examens seront réalisés pour poser le diagnostic de ce cancer et évaluer son extension éventuelle à d’autres organes. Ils vous seront tous expliqués par l’équipe médicale. D’autres examens complémentaires peuvent être utiles en fonction des situations : radiographie des poumons, ponction de l’ascite ou de la pleurésie, du liquide présent dans l’abdomen ou les poumons, à la recherche de cellules cancéreuses, autres dosages sanguins, etc.

L’examen anatomopathologique des prélèvements chirurgicaux (étude microscopique des tissus) est la seule façon d’obtenir la confirmation du diagnostic de cancer de l’ovaire, d’en préciser le type et de rechercher des localisations.

Désormais, dès le diagnostic, il est recommandé que toute patiente atteinte d’un cancer de l’ovaire bénéficie de la recherche des mutations du gène BRCA et d’une consultation en oncogénétique si nécessaire. Le fait qu’elle soit porteuse ou non de cette mutation pourra orienter le choix du traitement, mais également son suivi ultérieur. De plus, une surveillance étroite chez les personnes à risque de la famille, permettra un diagnostic et un traitement précoces dans le cas où un cancer se développerait. Cette recommandation s’applique également aux patientes en situation de rechute qui n’avaient pas bénéficié d’une telle consultation lors du diagnostic initial.

L’ensemble de ces examens, quand ils sont décidés et réalisés, est expliqué par l’équipe médicale, qu’il s’agisse des techniques ou des éventuels risques.

Le plan de traitement est défini en réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) réunissant divers spécialistes. Il est présenté au patient lors d’une consultation d’annonce et doit faire l’objet d’un accord mutuel. Toutes les options thérapeutiques disponibles sont décrites, ainsi que les bénéfices attendus, les risques et les effets indésirables potentiels. C’est le moment de poser toutes les questions qui vous préoccupent, de demander des éclaircissements et de faire part de vos craintes ou des problèmes pratiques que vous pouvez anticiper.

Après la phase de traitement initiale, un suivi ou “surveillance” est proposé sur une durée minimale de cinq ans, pour détecter les signes de récidive et les traiter rapidement, détecter l’apparition d’un nouveau cancer chez les patients considérés comme guéris, prévenir et soigner les effets indésirables liés aux traitements et assurer la meilleure qualité de vie possible après les traitements. En cas de chirurgie conservatrice, un suivi particulier de l’ovaire restant est réalisé par échographie pelvienne et son ablation pourra être envisagée après les grossesses.


SOURCES

Ameli, site de l’Assurance maladie :

Page consultée le 15/10/2021

Arcagy.org :

Pages consultées le 15/10/2021

Cancer et environnement :

Page consultée le 15/10/2021

Fondation ARC :

Pages consultées le 15/10/2021

Institut Curie :

Pages consultées le 15/10/2021

Institut national du cancer (INCa) :

Pages consultées le 15/10/2021

INCa/Santé Publique France :

Page consultée le 15/10/2021

La Ligue contre le cancer :

Page consultée le 15/10/2021

FR-NON-00152

Top