Home » Mes articles » Le cancer du sein triple négatif, parlons-en !
Close Mobile Navigation

Le cancer du sein triple négatif, parlons-en !


Le cancer du sein triple négatif (CSTN) est une des formes de cancer du sein représentant près de 15-20% des diagnostics de cancer du sein. Malgré les traitements actuels, le risque de récidive est plus élevé que pour les autres formes. Néanmoins, un nouvel espoir se porte sur l’immunothérapie.

Qu’est-ce que le cancer du sein triple négatif ?

Il existe plusieurs types de cancers du sein : le type luminal (A ou B), le type HER2 ou encore le type triple négatif. Ces différentes formes de cancer se distinguent par la présence ou l’absence de trois marqueurs caractéristiques à la surface des cellules cancéreuses, à savoir les récepteurs aux hormones œstrogènes (RE), à la progestérone (RP) et à la protéine de croissance HER2. Dans le cas du cancer du sein triple négatif, comme son nom l’indique, les trois marqueurs sont absents (RE- ; RP- ; HER2-). Le diagnostic du CSTN est réalisé par des analyses au microscope à la suite d’une biopsie de la tumeur.

Qu’est-ce qui différencie le CSTN des autres types de cancer du sein ?

La différence au niveau des marqueurs RE, RP et HER2 n’est pas le seul point qui différencie le CSTN des autres types de cancer du sein. Le profil des patientes et la réponse aux traitements sont également particuliers. En effet, les femmes diagnostiquées sont souvent plus jeunes (avant 40 ans) et en pré-ménopause. Malgré une plus grande sensibilité aux chimiothérapies que les autres formes, le pronostic du CSTN est moins favorable, car le risque de rechute avec métastases est plus élevé. Il s’agit d’une forme de cancer de sein très invasive et la plupart de ces récidives surviennent dans les trois ans suivant la chirurgie mais ce risque diminue rapidement par la suite.

Quels sont les traitements actuels ?

Actuellement, les stratégies thérapeutiques proposés pour le CSTN peuvent être :

Du fait de l’absence des récepteurs hormonaux RE et RP, ce type de cancer n’est pas éligible aux hormonothérapies. De la même manière, les thérapies ciblées anti-HER2 ne sont pas efficaces.

L’espoir de l’immunothérapie… 

Les options thérapeutiques sont moins nombreuses que pour les autres formes de cancer du sein mais, une nouvelle stratégie thérapeutique déjà connue pour d’autres cancers, l’immunothérapie, semble porter ses fruits. L’immunothérapie consiste à agir sur le système immunitaire pour le rendre apte à attaquer les cellules cancéreuses. Les inhibiteurs de points de contrôle, permettant de réactiver le système immunitaire pour lutter contre les tumeurs, font partis des immunothérapies les plus couramment utilisées actuellement. Il en existe d’autres comme les thérapies cellulaires à CAR T cells (modification génétique de lymphocytes T), la vaccination thérapeutique (stimulation spécifique du système immunitaire contre les cellules tumorales) ou encore les anticorps bispécifiques (rapprochement des cellules immunitaires vers les cellules tumorales). Toutes ces thérapies innovantes représentent donc un espoir pour le traitement du cancer du sein triple-négatif mais des études cliniques sont encore nécessaires.

FR-NON-00729


Sources :

  1. Yin, L., Duan, JJ., Bian, XW. et al. Triple-negative breast cancer molecular subtyping and treatment progress. Breast Cancer Res 22, 61 (2020).
  2. Fondation ARC. Brochure Les cancers du sein. Juillet 2020. Accessible sur : https://www.fondation-arc.org/cancer/cancer-sein
  3. INCa. Cancer du sein. Examen anatomopathologique. Accessible sur : https://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Les-cancers/Cancer-du-sein/Diagnostic/Examen-anatomopathologique Consulté le 15/12/2021
  4. INCa. Immunothérapie : mode d’action. Mise à jour le 13 mars 2017. Accessible sur https://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Se-faire-soigner/Traitements/Therapies-ciblees-et-immunotherapie-specifique/Immunotherapie-mode-d-action Consulté le 24/02/2022