Mes soins de support

“Soins de support” est une traduction de l’anglais “supportive care”. Proposés conjointement aux traitements spécifiques du cancer, leur but est d’améliorer la qualité de vie tant physique que psychologique et sociale au cours de la maladie.

A quoi ça sert ?

Tous les patients atteints de cancer doivent avoir accès, quel que soit leur lieu de prise en charge, y compris à domicile, à des soins de support. Ils sont définis, en oncologie, comme “l’ensemble des soins et soutiens nécessaires aux personnes malades tout au long de la maladie conjointement aux traitements spécifiques lorsqu’il y en a”. Ils font partie intégrante de la prise en charge.

Le cancer et ses traitements altèrent la qualité de vie des patients au niveau physique, psychologique et social. Les soins de support existent pour aider à “faire face” au quotidien, dans le contexte de la maladie. Leur mise en œuvre tient compte des besoins spécifiques du patient et de son entourage.

Quels soins ?

Les soins de supports concernent le plus souvent :

  • la douleur,
  • la fatigue,
  • les effets secondaires des traitements (au niveau de la peau ou du transit par exemple),
  • le soutien psychologique,
  • l’image de soi,
  • les démarches et le suivi social,
  • les addictions, notamment au tabac,
  • l’aide à la reprise d’une activité physique,
  • la prise en charge diététique.

Ces soins peuvent être dispensés sur le lieu de prise en charge (centre de lutte contre le cancer, centre hospitalier, clinique), dans des structures spécialisées (centre anti-douleur, CMP, dispensaire), ou bien encore à domicile. Ils peuvent être effectués par l’équipe de soins ou des intervenants spécialisés : médecin spécialiste de la douleur ou des addictions, masseur-kinésithérapeute, diététicienne, psycho-oncologue, assistant social, socio-esthéticienne… On peut trouver des informations complémentaires sur le site de l’Association française des soins oncologiques de support : www.afsos.org

Que sont les soins palliatifs ?

Les soins palliatifs concernent une personne qui ne peut pas guérir du fait d’une maladie grave, évolutive ou en phase terminale. Ils peuvent être mis en place à différentes périodes de la maladie. Généralement, les soins palliatifs interviennent à la suite des soins curatifs qui ont échoué à guérir ou à stabiliser la maladie, mais ils peuvent être anticipés. Avec l’équipe soignante, il est possible de discuter, à tout moment, de l’opportunité de leur mise en place. L’instauration des soins palliatifs ne constitue, en aucun cas, un arrêt de la prise en charge du malade.

Ils peuvent être dispensés lors d’une hospitalisation “classique”, en hôpital de jour ou à domicile. Les équipes de soins palliatifs apportent soutien, tant aux patients et à leurs proches qu’aux équipes soignantes qu’elles peuvent accompagner dans leurs prises en charge.

Là aussi la prise en charge du patient est globale et répond à différents besoins, qu’il s’agisse de lutter contre la douleur, de prodiguer un soutien psychologique ou spirituel, d’aider à régler des problèmes sociaux ou financiers, de dispenser des conseils nutritionnels ou esthétiques.

En pratique

Vous pouvez évoquer vos difficultés à l’occasion des consultations de surveillance avec votre équipe soignante, mais aussi en faire part à votre médecin traitant. Plus vite vous évoquerez le ou les problèmes, plus rapidement vous pourrez être aidé.

Le programme personnalisé de soins (PPS)

Une fois le bilan terminé, le plan de traitement est défini en RCP réunissant divers spécialistes en oncologie (chirurgien, oncologue médical, spécialiste de l’organe concerné, pathologiste…). Ce plan vous est proposé lors d’une consultation d’annonce et doit faire l’objet d’un accord mutuel. Toutes les options thérapeutiques disponibles dans votre situation vous sont décrites, ainsi que les bénéfices attendus et les effets indésirables potentiels. C’est le moment de poser toutes les questions qui vous préoccupent, de demander des éclaircissements et de faire part de vos craintes ou des problèmes pratiques que vous pouvez anticiper. Vous pouvez être accompagné par un proche. Il vous est possible de discuter ce plan, de prendre le temps de la réflexion avant de l’accepter, de demander un second avis ou de consulter votre médecin traitant pour avoir le sien.

Après avoir donné votre accord sur la proposition de traitements, celle-ci devient votre programme personnalisé de soins (abrégé en PPS). Ce document comporte les dates de vos différents traitements, leur durée, ainsi que les coordonnées des différents membres de l’équipe soignante. Votre PPS peut être modifié au fur et à mesure de votre prise en charge, en fonction des résultats et de votre état de santé. Il peut ainsi prévoir des soins de support dès le début de la prise en charge, mais ceux-ci peuvent intervenir ultérieurement, en cas de nécessité. Ils peuvent également se prolonger au-delà des traitements du cancer, tant qu’ils demeurent nécessaires.

Mise en place des soins de support

Elle peut être organisée à la demande des patients eux-mêmes ou sur indication de l’équipe médicale qui a repéré des difficultés préjudiciables à l’adaptation et à la qualité de vie de la malade. L’équipe pluridisciplinaire (médecins, infirmière, psychologue, assistante sociale, etc.) identifie les problèmes, puis propose les soins de support qui pourraient être bénéfiques. L’ensemble des soins de support est coordonné, avec information régulière de l’oncologue référent du malade. Certaines des consultations en soins de support sont remboursées par l’assurance maladie et certaines complémentaires santé (mutuelle, assurance) peuvent également proposer une prise en charge partielle ou totale.

Votre équipe médicale pourra vous communiquer la liste des soins dispensés dans l’établissement qui vous prend en charge et de professionnels de santé avec lesquels ils travaillent dans d’autres structures. Si vous souhaitez bénéficier d’autres types de soins, voire faire appel aux médecines dites “douces” ou complémentaires en plus de votre traitement, il est important d’en parler avec votre médecin traitant et l’équipe qui coordonne vos soins.


SOURCES

Association française des soins oncologiques de support (AFSOS) :

  • « Que sont les soins de support ? », www.afsos.org/les-soins-de-support/mieux-vivre-cancer/, consulté le 30/07/2019

INCa :

  • https://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Qualite-de-vie/Soins-de-support/Definition, consulté le 30/07/2019
  • « Accéder aux soins de support », https://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Qualite-de-vie/Soins-de-support/Acceder-aux-soins-de-support, consulté le 30/07/2019
  • « Types de soins », https://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Qualite-de-vie/Soins-de-support/Types-de-soins, consulté le 30/07/2019 
  • « Le programme personnalisé de soins », https://www.e-cancer.fr/Professionnels-de-sante/Parcours-de-soins-des-patients/Parcours-personnalise-du-patient-pendant-et-apres-le-cancer/Les-outils#toc-le-programme-personnalis-de-soins, consulté le 30/07/2019 

Société française d’accompagnement et de soins palliatifs (SFAP) :

  • « Les soins palliatifs en France », http://www.sfap.org/rubrique/les-soins-palliatifs-en-france, consulté le 30/07/2019
  • « Définition et organisation des soins palliatifs en France », http://www.sfap.org/rubrique/definition-et-organisation-des-soins-palliatifs-en-france, consulté le 30/07/2019

FR-NON-00104

Mieux vivre mon cancer

picto articles
Articles

Soigner son alimentation pendant une chimiothérapie

Soigner son alimentation pendant une chimiothérapie est essentiel
  • alimentation
  • bien-être
  • chimiothérapie
  • effets_secondaires
  • soins_de_support
  • traitement

Les médecines douces pour bien supporter son traitement

  • bien-être
  • effets_secondaires
  • soins_de_support
  • traitement