Home » Mes articles » Quelles sont les perspectives de l’immunothérapie ?
Close Mobile Navigation

Quelles sont les perspectives de l’immunothérapie ?


Que peut apporter la combinaison d’un autre traitement à l’immunothérapie ?

Les immunothérapies anticancéreuses ont transformé la prise en charge des cancers. Outre leur efficacité seule, elles sont testées en association à d’autres traitements, avec des mécanismes d’actions proches ou complémentaires pour évaluer les bénéfices à en tirer dans la prise en charge des patients.

Les scientifiques mènent actuellement des études sur l’utilisation de l’immunothérapie en association dans tous types de tumeurs. De nombreux essais sont en cours, par exemple :

Grâce à ce travail de recherche, des associations de traitements sont utilisées pour combattre certains cancers, tels que le cancer du poumon, du rein, de l’ovaire ou encore de la sphère ORL.

A ce jour, l’immunothérapie ne peut être proposée qu’à certains patients, dans le cadre de certains types de cancer. En effet, tous les patients ne répondent pas aux traitements d’immunothérapie et c’est pour cela que les recherches se poursuivent.

Des associations de biomarqueurs pour prédire la réponse au traitement

En effet, les chercheurs travaillent sur l’identification des patients les plus à même de bénéficier d’un traitement par immunothérapie. Pour ce faire, il est nécessaire d’identifier des caractéristiques biologiques dont la présence ou l’absence permettrait d’anticiper les résultats du ou des traitements. On parle de biomarqueurs qui peuvent être détectés et quantifiés par des tests de biologie moléculaire.

Les chercheurs étudient la valeur pronostique de chaque biomarqueur, mais aussi de différentes associations de biomarqueurs pour identifier le plus finement possible les patients susceptibles de répondre positivement à un traitement d’immunothérapie.

Outre ce travail d’identification et de validation, l’autre enjeu est que les techniques de détection soient standardisées et utilisées en routine sur les échantillons de tissus tumoraux dès la pose du diagnostic.

Enfin, les recherches portent également sur la mise à disposition d’autres immunothérapies telles que les anticorps bispécifiques, le transfert adoptif de cellules ou encore la vaccination anti- tumorale.

FR-NON-00232


SOURCES