Home » Ma radiothérapie » Comment les reconnaitre
Close Mobile Navigation

Ma radiothérapie

Quels effets secondaires ?

Les rayons provoquent des lésions sur les cellules qu’ils touchent, qu’elles soient cancéreuses ou non. Ceci explique les effets indésirables de la radiothérapie, c’est-à-dire des réactions non voulues au traitement. S’ils se produisent pendant le traitement et dans les semaines qui suivent, on parle d’effets secondaires immédiats, aigus ou précoces. Ceux apparaissant plusieurs mois après la fin du traitement, voire plus tard, sont nommés effets tardifs ou encore complications ou séquelles. Ils peuvent être très différents d’un patient à l’autre et ne sont pas systématiques. Ces effets dépendent également de la zone et du volume irradié, de la dose utilisée, de la radiosensibilité individuelle du patient et de son état de santé. Certains médicaments ou crèmes de soin grasses peuvent augmenter la sensibilité de la peau aux rayons.

Comment les reconnaître ?

Même si les tissus sains autour de la zone à traiter sont de mieux en mieux protégés, grâce à un ciblage de plus en plus précis du champ d’irradiation, la radiothérapie peut avoir des effets secondaires. Les plus fréquents sont :

Une grossesse est contre-indiquée pendant le traitement. Il est conseillé d’attendre 18 mois après la fin de la radiothérapie avant de débuter une grossesse. Dans certains cas, ce type de traitement peut diminuer la fertilité, voire entrainer une stérilité. C’est pourquoi, chez les enfants, les adolescent(e)s ou les jeunes adultes, des mesures de préservation ou de conservation de sperme ou d’ovules pourront être réalisées avant le début des traitements dans l’un des Centres d’Etude et de Conservation des Œufs et du Sperme humains (CECOS). Par ailleurs, dans certains cas, une transposition des ovaires pourra être proposée : cette intervention chirurgicale consiste à déplacer les ovaires dans l’abdomen de la patiente afin de les sortir de la zone à irradier.

Selon la zone irradiée, la radiothérapie peut aussi entraîner :

Des effets secondaires tardifs sont susceptibles d’apparaître au niveau de la zone irradiée : une perte de souplesse de la peau et/ou un gonflement, des douleurs, une couperose… Une irradiation de la sphère ORL peut conduire à une perte de salive, mais aussi des cheveux. Le risque d’apparition d’un second cancer dans la zone irradiée est très faible chez l’adulte.


SOURCES

Institut national du cancer :

FR-NON-00117