Home » Mes articles » Certains aliments peuvent-ils être bénéfiques lorsqu’on a un cancer ?
Close Mobile Navigation

Certains aliments peuvent-ils être bénéfiques lorsqu’on a un cancer ?


En cours de traitement, il est nécessaire de conserver un bon état nutritionnel et de ne pas perdre de poids. Pour cette raison, il ne faut en aucun cas tenter une expérience de jeûne de sa propre initiative. Il est scientifiquement établi que la dénutrition peut atténuer les effets du traitement, augmenter les effets secondaires et réduire la qualité de vie du patient.

A retenir :

Les aliments à éviter quand on a un cancer

Alcool et cancer

Lors du traitement du cancer, la consommation d’alcool peut accentuer les effets secondaires des traitements.

Après le diagnostic de certains cancers (bouche, larynx, gorge ou œsophage), la consommation d’alcool entraîne un risque accru de développer un nouveau cancer, le plus souvent sur le même organe.

Compléments alimentaires et cancer

L’efficacité prétendue des compléments alimentaires est souvent fausse ou exagérée. En particulier, la supplémentation en antioxydants tend plutôt à réduire l’efficacité des traitements.

Plantes et épices : des bénéfices assortis de risques

54 à 81 % des personnes touchées par un cancer utilisent des compléments alimentaires (vitamines, herbes, plantes, etc). Ils peuvent cependant entraîner :

Pour ces raisons, il faut signaler à son médecin traitant ou son oncologue toute utilisation de compléments alimentaires ou de traitements non conventionnels.

Focus sur la vitamine C, autres antioxydants et cancer

Les + Les antioxydants (vitamines A, C et E, sélénium, zinc) semblent pouvoir limiter la formation de radicaux libres nuisibles, impliqués dans les cancers.

Les – Les antioxydants n’améliorent pas le pronostic et peuvent réduire l’efficacité des traitements. Consommés au-delà des apports journaliers recommandés (AJR), certains peuvent devenir toxiques.

Manger varié et équilibré, en évitant la dénutrition

L’organisme a besoin d’un apport d’énergie (mesuré en calories) suffisant mais pas excessif, variable selon la taille, le poids, l’âge et l’activité de chaque personne.  Il est donc recommandé de :

FR-NON-00452


Sources