Home » En voie de guérison » Les suites du cancer
Close Mobile Navigation

En voie de guérison

La vie après

Une fois les traitements achevés, les répercussions de la maladie, physiques ou psychologiques, peuvent toujours se faire sentir. C’est pourquoi il existe un programme personnalisé de l’après-cancer (PPAC).

Les suites du cancer

Après les traitements, le patient est confronté à une nouvelle réalité. Il n’est pas si aisé de retrouver exactement sa vie d’avant la maladie. Outre les conséquences “directes” du cancer sur son état physique et psychologique, le patient peut avoir besoin de temps et d’aide pour se sentir guéri et ne pas vivre dans l’angoisse d’une récidive, par exemple. Il lui faut également accepter que son corps puisse avoir changé, parfois visuellement ou dans ses capacités.

Certains effets indésirables peuvent mettre du temps à disparaître, comme la fatigue, ou encore apparaître tardivement. Le cancer aura également bouleversé les relations aux autres, au sein du couple et de la famille. Dans le couple, une communication satisfaisante permet de diminuer la détresse de chacun et contribue à un meilleur ajustement du couple à la situation.

Après la maladie, le Plan Personnalisé de Soins (PPS) va donner lieu à un “programme personnalisé de l’après-cancer” (PPAC), parfois intituléplan personnalisé de l’après-traitement”, précise l’Institut national du cancer (INCa). On liste dès le PPS tout élément qui permettra d’anticiper le suivi post-thérapeutique : prise en charge nutritionnelle, sevrage tabagique, soutien psychologique, réinsertion professionnelle…

Le PPAC est remis au patient dès la fin des traitements actifs. Son volet de surveillance médicale rappelle les traitements reçus, leurs éventuelles complications (comme des effets secondaires tardifs), les traitements qu’il faut continuer et leurs éventuels effets indésirables. Il comprend un calendrier des consultations et examens de surveillance. Un autre volet est lié à la qualité de vie et aux soins de supports dont peut bénéficier le patient.

Un volet social inclut notamment une évaluation de la situation professionnelle et la suite envisagée avec les démarches nécessaires : reprise du travail, mesures de réinsertion professionnelle, arrêt de l’activité, reclassement professionnel, suite de la scolarité et ses adaptations pour un jeune, invalidité, retraite, contact avec la médecine du travail…

Comme le PPS, le PPAC indique les contacts et relais de proximité utiles. Et comme le PPS, il pourra être révisé au fil du temps selon les besoins.


SOURCES

Fondation ARC :

Institut national du cancer :

Unicancer :

European Journal of Oncology Nursing :

Publications et sites web consultés le 12/09/2019.

FR-NON-00136