Home » Mon cancer du poumon » Les symptômes
Close Mobile Navigation

Mon cancer du poumon

Comprendre mon cancer


Les symptômes

Les principaux symptômes allient des problèmes respiratoires avec une altération inexpliquée de l’état général : ces symptômes peuvent avoir une autre cause qu’un cancer pulmonaire, mais s’ils persistent, et surtout si vous êtes ou avez été fumeur, ils doivent alerter et motiver une consultation médicale.

  • toux persistante ;
  • expectorations (crachats) sanguinolentes (hémoptysie) ;
  • difficulté à respirer (dyspnée ou essoufflement) ;
  • infection pulmonaire (bronchite ou pneumonie) à répétition ;
  • douleurs comme un point de côté ou douleurs de l’épaule;
  • fatigue inhabituelle et persistante ;
  • perte d’appétit ;
  • perte de poids.

D’autres symptômes sont moins fréquents :

  • modification de la voix ou extinction de voix persistante, parfois associée à des difficultés à avaler ;
  • respiration sifflante ;
  • douleurs thoraciques ;
  • affaissement ou faiblesse de la paupière d’un seul œil avec rétrécissement de la pupille, appelés syndrome de Claude-Bernard Horner ;
  • œdème (gonflement) du visage et du cou, maux de tête, veines apparentes sur la partie supérieure du thorax, provoqués par la compression de la veine cave supérieure ;
  • douleurs du cou jusqu’au bras (névralgie cervico-brachiale) accompagnées d’un syndrome de Claude-Bernard Horner.

Des manifestations physiques variées peuvent également se développer en dehors du poumon. Citons entre autres l’hippocratisme digital : doigts augmentés de volume, en forme de baguette de tambour avec des ongles en forme de verre de montre. D’autres symptômes peuvent concerner les membres, l’abdomen…

Le cancer du poumon peut aussi être révélé par des symptômes liés à ses métastases avec :

  • douleurs osseuses ;
  • maux de tête, nausées et vomissements, crises d’épilepsie, confusion mentale, troubles de la perception et de la mémoire, troubles de la parole, de l’équilibre et de la coordination des mouvements…
  • jaunisse (ictère).

Globalement, et plus particulièrement chez un fumeur ou ex-fumeur, tout symptôme persistant doit faire consulter un médecin.

Lorsqu’un cancer du poumon est suspecté, le parcours de soins commence par un bilan qui permet de confirmer le diagnostic, de bien définir le stade et les caractéristiques du cancer et ainsi de proposer le traitement le mieux adapté. Il peut nécessiter plusieurs consultations et prendre du temps, ce qui peut être mal vécu dans un contexte d’anxiété bien légitime. Mais rassurez-vous : votre traitement sera beaucoup plus efficace avec un bilan minutieux, qu’en se précipitant avec trop peu d’informations.


SOURCES

Ameli :

Institut National du Cancer( (INCa) :

Cancer et environnement :

Fondation ARC :

Institut Curie :

INRS :

Santé publique France :

FR-NON-00154