Home » Mon cancer du poumon » Mon parcours de soins
Close Mobile Navigation

Mon cancer du poumon

Agir pour me soigner

Mon parcours de soins

Quel que soit le contexte de la découverte d’un cancer du poumon, un certain nombre d’examens doivent être réalisés pour confirmer le diagnostic et en évaluer le stade. Ce bilan diagnostique repose notamment sur un examen clinique, une radiographie du thorax, un scanner thoracique, une fibroscopie bronchique et une biopsie qui permettra de dresser la carte d’identité du cancer afin d’en déterminer les traitements. Dans certaines situations, l’analyse de tissus ne peut être réalisée avant la chirurgie, elle se fera alors au cours de l’intervention, sur les tissus prélevés sur la tumeur.

Le plan de traitement est défini en réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) réunissant divers spécialistes. Il vous est proposé lors d’une consultation d’annonce et doit faire l’objet d’un accord mutuel. Toutes les options thérapeutiques disponibles dans votre situation vous sont décrites, ainsi que les bénéfices attendus et les effets indésirables potentiels. C’est le moment de poser toutes les questions qui vous préoccupent, de demander des éclaircissements et de faire part de vos craintes ou des problèmes pratiques que vous pouvez anticiper.

Pour gérer les conséquences de la maladie et de ses traitements, vous pouvez demander à bénéficier de soins de support qui peuvent aussi avoir été prévus à l’issue de la RCP. Ils peuvent être dispensés par l’ensemble de l’équipe soignante ou par des professionnels spécialisés : spécialiste de la douleur, assistant social, diététicien, psychologue, psychiatre, kinésithérapeute, socio-esthéticienne, équipe mobile de soins palliatifs…

Après la phase de traitement initiale, un suivi ou “surveillance” est nécessaire à vie, pour :

  • détecter les signes de récidive et les traiter rapidement ;
  • identifier l’apparition d’effets indésirables des différents traitements ;
  • mettre en œuvre des soins pour rétablir et préserver votre qualité de vie ;
  • diagnostiquer un possible second cancer, surtout si l’arrêt du tabac n’a pas pu être possible ;
  • vous accompagner dans le sevrage tabagique.

Au cours de cette surveillance, vous reverrez régulièrement le médecin spécialiste qui vous a suivi, ainsi que votre médecin traitant. La fréquence des consultations est plus importante les deux premières années. Les modalités de cette surveillance varient d’un patient à l’autre et dépendent du type de cancer, de son stade, mais aussi des traitements reçus. D’une consultation à l’autre, certains signes doivent vous faire prendre rendez-vous en dehors de ceux programmés :

  • une toux persistante ;
  • des difficultés à respirer ;
  • des crachats sanguinolents provenant des poumons ;
  • une douleur au niveau du thorax ;
  • une altération inexpliquée de votre état général ;
  • des maux de tête ;
  • la survenue d’un caillot dans une veine (thrombose), sans circonstance favorisante ;
  • un gonflement à la base du cou ;
  • un changement de la voix

Si nécessaire, d’autres examens pourront vous être prescrits, de même que certaines vaccinations.


SOURCES

Ameli :

Institut National du Cancer( (INCa) :

Cancer et environnement :

Fondation ARC :

Institut Curie :

INRS :

Santé publique France :

FR-NON-00154