Home » Mon cancer du rein » Mon parcours de soin
Close Mobile Navigation

Mon cancer du rein

Agir pour me soigner

Mon parcours de soins

Lorsqu’un cancer du rein est suspecté, le parcours de soin commence par un bilan diagnostique : consultation avec un spécialiste, scanner abdominal et selon les symptômes, d’autres examens pour rechercher d’éventuelles métastases formées dans d’autres organes comme les poumons, les os ou le foie.
D’autres examens sont réalisés pour évaluer l’état général du patient : numération des globules rouges et mesure de l’hémoglobine, mesure de la créatinine et de l’urée permettant d’évaluer la fonction rénale.

L’analyse au microscope de la tumeur sera effectuée dans la plupart des cas après la chirurgie, ou sur un prélèvement (biopsie) à travers la peau. Cette analyse permet de déterminer les caractéristiques de la tumeur et de définir les traitements les plus appropriés en fonction du type de la tumeur.

Lorsqu’une prédisposition héréditaire est suspectée, une consultation d’oncogénétique est réalisée, de façon à proposer une surveillance étroite chez les personnes à risque de la famille, permettant un diagnostic et un traitement précoce dans le cas où un cancer rénal se développerait.

Une fois le bilan terminé, un programme personnalisé de soins peut être défini en réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) réunissant divers spécialistes. Il peut être proposé lors d’une consultation d’annonce, et doit faire l’objet d’un accord mutuel. Toutes les options thérapeutiques disponibles sont décrites au patient, ainsi que les bénéfices attendus et les effets indésirables potentiels. C’est le moment de poser toutes les questions qui vous préoccupent, de demander des éclaircissements et de faire part de vos craintes ou des problèmes pratiques que vous pouvez anticiper.

Après la phase de traitement initiale, un suivi ou “surveillance” est proposé : il peut être réalisé par le médecin traitant, l’urologue ou l’oncologue. Il comporte des consultations médicales, des examens comme des bilans sanguins et des scanners de l’abdomen et/ou du thorax, à une fréquence variable selon la situation du patient.
Cette surveillance a pour but de détecter les signes de récidive pour les traiter rapidement, de prévenir et traiter les éventuels effets indésirables liés aux traitements et d’assurer la meilleure qualité de vie possible.

Les étapes de la prise en charge peuvent varier selon les patients et les différents établissements de soins. Elles sont communiquées à titre indicatif.


SOURCES

ARTuR, association pour la recherche sur les tumeurs du rein :

Santé Publique France :

Institut National du Cancer :

Haute Autorité de Santé :

Fondation ARC pour la recherche sur le cancer :

FR-NON-00108