Home » Mon cancer de la vessie » Les symptômes
Close Mobile Navigation

Mon cancer de la vessie

Comprendre mon cancer

Les symptômes

Le cancer de la vessie peut commencer à se développer sans aucun symptôme. Le principal et premier symptôme qui apparait est la présence de sang dans les urines (hématurie). Celle-ci est plus ou moins importante et plus ou moins visible. Le saignement survient le plus souvent à la fin du jet, on parle alors d’hématurie terminale. Découvert lors d’une analyse d’urine ou suspecté en urinant, le sang dans les urines est un motif de consultation.

D’autres symptômes sont associés aux saignements :

Ces symptômes doivent pousser une personne qui fume ou a fumé, ou qui a été exposée à des substances toxiques à consulter.

En cas de suspicion d’un cancer de la vessie, plusieurs examens peuvent être réalisés pour confirmer ou au contraire écarter le diagnostic.

L’examen initial est un examen clinique qui consiste en un toucher rectal, associé à un toucher vaginal chez la femme, afin de rechercher des anomalies au niveau de la vessie. Cet examen est réalisé par le médecin. Ces examens peuvent être normaux si la tumeur est peu développée.

Un ECBU (examen cytobactériologique des urines) est réalisé afin de détecter les bactéries responsables de l’infection urinaire ou de l’hématurie (présence de sang dans les urines). La cytologie urinaire, elle, consiste à rechercher d’éventuelles cellules cancéreuses dans les urines. Cet examen est cependant plus efficace dans la détection de tumeur de grade élevé.

L’échographie permet de détecter d’éventuelles anomalies en observant l’appareil urinaire (vessie, rein et uretères) mais implique que le patient ait bu une quantité suffisante d’eau pour que la vessie soit pleine.

Enfin, la cystoscopie permet d’inspecter l’intérieur de la vessie à l’aide d’une petite sonde souple,
munie d’un système optique, introduite par l’urètre. Le médecin peut alors plus facilement étudier
les éventuelles anomalies et décider, si nécessaire, d’effectuer un prélèvement d’échantillon de
tissus pour analyse. C’est cette biopsie qui permet de poser le diagnostic d’un cancer.


SOURCES

AMELI :

Cancer et Environnement (Centre Léon Bérard)

CHU Henri Mondor :

InfoCancer :

Institut Curie :

Institut national du cancer (INCa) :

Fondation ARC :

Sources consultées le 12/11/2019

FR-NON-00170