Home » Mon cancer de la vessie » Les mécanismes
Close Mobile Navigation

Mon cancer de la vessie

Comprendre mon cancer

Les mécanismes

La vessie est un organe situé dans le pelvis au-dessus de la prostate chez l’homme et sous l’utérus chez la femme. Les urines produites par les reins, sont amenées par deux canaux (uretères) pour être stockées dans la vessie. La vessie est constituée d’une paroi flexible et de tissus musculaires qui peuvent se contracter ou se distendre selon les besoins et la quantité d’urine contenue.

Quand des cellules cancéreuses  apparaissent et se développent dans la vessie, c’est le plus souvent dans le tissu qui constitue la paroi interne. Il existe deux types de cancer de la vessie. Le cancer appelé “superficiel” et le cancer dit “infiltrant“. Ces appellations correspondent aux modalités de développement des cellules cancéreuses. Soit les cellules cancéreuses restent dans le tissu “superficiel” de la paroi interne, soit elles évoluent en profondeur vers les tissus musculaires de la vessie, puis peuvent pénétrer les couches plus profondes vers les organes proches de la vessie. Les cancers infiltrants peuvent aussi se propager vers les ganglions ou former des métastases (tumeurs secondaires) dans d’autres parties du corps. Les organes les plus souvent touchés par des métastases d’un cancer de la vessie sont les poumons, le foie et les os.

Le stade correspond au degré de propagation du cancer :

Chaque cancer est décrit par son stade et son grade, évalué selon les résultats d’examens cliniques et
radiologiques et de l’analyse microscopique de la tumeur. Le grade correspond au degré d’agressivité
du cancer : caractéristiques morphologiques des cellules cancéreuses plus ou moins proches de
cellules normales et vitesse à laquelle les cellules se divisent. Plus les cellules ont une morphologie
éloignée des cellules normales et plus elles se divisent rapidement, plus le cancer est agressif et
susceptible de propager.


SOURCES

AMELI :

Cancer et Environnement (Centre Léon Bérard)

CHU Henri Mondor :

InfoCancer :

Institut Curie :

Institut national du cancer (INCa) :

Fondation ARC :

Sources consultées le 12/11/2019

FR-NON-00170