Close Mobile Navigation
AccueilMon cancer de l’œsophageMon cancer de l’œsophage

Mon cancer de l’œsophage

Agir pour me soigner

Les traitements

Le choix du traitement est évalué lors d’une réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) au cours de laquelle des médecins de spécialités médicales différentes discutent des options de prise en charge pour le patient, en lien avec le médecin traitant et s’appuyant sur les recommandations de bonnes pratiques. La participation à un essai clinique peut également être proposée au patient.


Quels sont les objectifs du traitement ?

Les traitements proposés au patient atteint d’un cancer de l’œsophage ont pour objectif (6) :


Quels sont les traitements disponibles ?

Le choix du traitement est adapté de façon individualisée à chaque patient et dépend de l’endroit où est situé le cancer, de son type histologique, de son degré d’extension et de son degré d’agressivité.

Plusieurs traitements peuvent être proposés, seuls ou en association : une endoscopie, une chirurgie, une chimiothérapie ou une radiothérapie. Il est à savoir que le choix du traitement est déterminé en accord avec le patient en fonction des bénéfices attendus et des effets indésirables qui pourraient survenir.

Le traitement de référence est la résection endoscopique.

Le traitement de référence est la chirurgie seule.

En cas de contre-indication à la chirurgie, le patient pourrait bénéficier d’une association de radiothérapie et de chimiothérapie (appelée radiochimiothérapie). De plus, une chimiothérapie avant la chirurgie peut parfois être réalisée, appelée chimiothérapie néoadjuvante.

Le traitement est une radiochimiothérapie seule ou suivie d’une chirurgie selon que le cancer soit un carcinome épidermoïde ou un adénocarcinome.

Le traitement de référence est la chimiothérapie.


La chirurgie

La chirurgie réalisée pour un cancer de l’œsophage est une œsophagectomie qui consiste à enlever la totalité ou une partie de l’œsophage en fonction de la localisation de la tumeur et de son stade. Lors de cette intervention, les ganglions lymphatiques à proximité de l’œsophage sont retirés (appelé curage ganglionnaire) ainsi que la partie supérieure de l’estomac.

Plusieurs techniques opératoires sont possibles :

Afin de rétablir la continuité digestive, le chirurgien réalise une gastroplastie, c’est-à-dire que l’estomac est transformé en un tube pour reconstituer l’œsophage. 


La chimiothérapie

La chimiothérapie agit dans l’ensemble du corps et sur toutes les cellules cancéreuses même si elles sont isolées et qu’elles n’ont pas été détectées lors du diagnostic. Les médicaments de chimiothérapie détruisent les cellules cancéreuses en agissant sur leurs mécanismes de division.


La thérapie ciblée

Une thérapie ciblée a pour objectif de bloquer la croissance ou la propagation de la tumeur en agissant spécifiquement sur une protéine donnée. Ce type de traitement peut être proposé en association à une chimiothérapie dans certains adénocarcinomes métastatiques.

Dans le cancer de l’œsophage, il existe une thérapie ciblée qui vise spécifiquement la protéine HER2 impliquée dans la croissance des cellules et retrouvée en excès dans les cellules de certains cancers.

Les patients atteints d’un adénocarcinome de la partie inférieure de l’œsophage doivent ainsi réaliser un dépistage de leur statut HER2 et pourront bénéficier de cette thérapie ciblée en cas de cancer HER2 positif.


La radiothérapie

La radiothérapie utilise des rayonnements ionisants pour détruire les cellules cancéreuses en les empêchant de se multiplier. Le plus souvent, la radiothérapie est administrée en association avec la chimiothérapie, appelée radiochimiothérapie.


Qu’est-ce que les soins de support ?

La prise en charge du cancer de l’œsophage est une prise en charge globale c’est-à-dire qu’en plus de la prise en charge spécifique du cancer, des soins complémentaires peuvent être nécessaires face aux conséquences de la maladie et de ses traitements. Il peut s’agir par exemple de la difficulté à se nourrir, de la douleur, d’un besoin de soutien psychologique ou encore de problèmes sociaux. Ces soins sont assurés par différents professionnels qui peuvent exercer à l’hôpital ou à la clinique, à domicile ou en consultation de ville.

FR-NON-00480



SOURCES