Home » Mon immunothérapie » Les modes d’administration
Close Mobile Navigation

Mon immunothérapie

En pratique

Le mode d’administration des traitements, leur dose et leur fréquence dépendent du produit prescrit, du type de cancer et de l’état de santé du patient.

Les modes d’administration

L’immunothérapie locale dans le cancer de la vessie est administrée par instillation. Une sonde est introduite dans la vessie par l’urètre. Le produit est alors diffusé dans la vessie, puis la sonde est aussitôt retirée. Il est nécessaire de s’abstenir d’uriner pendant 2 heures afin de conserver le produit dans la vessie et favoriser son action. Généralement, 6 instillations espacées d’une semaine chacune sont prévues. Après ces six semaines, un traitement d’entretien est proposé pour une période pouvant aller jusqu’à trois ans selon la tolérance au traitement.

Les médicaments d’immunothérapie spécifique sont administrés par voie intraveineuse, dans des services d’oncologie, en hôpital de jour. Le délai entre ces perfusions varie en fonction du produit, du type de cancer et de la dose. De même, la durée de la perfusion et du traitement dépend de la molécule, du type de cancer, de son évolution et du patient.

L’administration de cytokines se fait par injection sous-cutanée ou par perfusion intraveineuse.


SOURCES

CNRS :

INCa :

Inserm :

Ligue contre le Cancer :

Institut Gustave Roussy :

FR-NON-00587