Home » Mon cancer de la sphère ORL » Mon quotidien
Close Mobile Navigation

Mon cancer de la sphère ORL

AGIR POUR ME SOIGNER

Mon quotidien

Les traitements des cancers ORL, en particulier la chirurgie, peuvent engendrer des mutilations. Certaines impactent douloureusement l’image de soi. D’autres altèrent des fonctions essentielles comme la respiration ou l’alimentation, le goût, l’odorat ou encore la parole. Les reconstructions chirurgicales et les dispositifs phonatoires ont pour but de limiter au maximum les conséquences fonctionnelles et esthétiques des traitements.

Les soins de support aident à surmonter les obstacles physiques, techniques, psychologiques engendrés par les cancers ORL et leurs traitements. C’est une composante importante des soins de cette maladie.

Respiration et parole

Une trachéotomie peut être nécessaire pendant quelques jours ou quelques semaines après certaines interventions. Il s’agit d’une ouverture réalisée au niveau de la trachée dans laquelle est inséré un tube en plastique courbé d’environ 10 cm. Cette ouverture provisoire permet la respiration durant la phase de cicatrisation.

En cas d’ablation totale du larynx, cette dérivation est définitive. On parle de trachéostomie : on raccorde définitivement la trachée à la peau. Une canule maintient cet orifice ouvert jusqu’à sa cicatrisation complète, qui dure quelques semaines à quelques mois, puis la canule est retirée et l’orifice peut être protégé par un filtre, qui remplace le nez (on l’appelle aussi “nez artificiel”) : il filtre, réchauffe et humidifie l’air inspiré.

Avec une trachéostomie, il n’est plus possible de parler “comme avant” pour 2 raisons :

Il est néanmoins possible d’apprendre à parler différemment notamment à l’aide d’un implant phonatoire ou d’un larynx électronique. Plusieurs semaines à plusieurs mois d’entraînement avec un orthophoniste sont nécessaires pour maîtriser ces techniques. Il existe des centres permettant un apprentissage intensif avec des résultats plus rapides.

La trachéotomie et la trachéostomie augmentent le risque d’infections respiratoires : l’orifice et ses accessoires nécessitent des soins quotidiens, qui sont expliqués au patient avant sa sortie de l’hôpital.

Pour plus d’informations : Union des associations françaises de laryngectomisés et mutilés de la voix (UAFLMV) www.mutiles-voix.com ou Association Corasso http://corasso.org

Alimentation

Sécheresse de la bouche, difficultés à mastiquer et à avaler, changements du goût, troubles dentaires : les traitements des cancers ORL peuvent entraver l’alimentation, avec un risque d’amaigrissement et de dénutrition. Cette dernière peut avoir des conséquences très négatives sur la qualité de vie et sur l’efficacité des traitements :

L’état nutritionnel est évalué et surveillé tout au long du parcours de soins. Un accompagnement nutritionnel adapté permet de dépister, prévenir ou traiter le risque de dénutrition et ainsi d’en limiter les conséquences sur l’état de santé. Des conseils pratiques permettant d’améliorer l’alimentation au quotidien et une aide médicale à l’alimentation, appelée support nutritionnel, peuvent être proposés. Si besoin, des compléments nutritionnels et/ou une nutrition entérale (par sonde) peuvent venir compléter une alimentation spontanée insuffisante.

Alcool et tabac

La consommation de tabac et/ou d’alcool est responsable de 90% des cancers ORL. Le sevrage du tabac et de l’alcoolisation excessive est indispensable pour limiter le risque de complications des traitements, le risque de récidive du cancer et améliorer la survie. Les soins de supports comportent des consultations d’addictologie. Parlez-en avec l’équipe soignante qui vous suit.


SOURCES

Institut national du cancer (INCa) :

Institut Curie :

Institut Gustave Roussy :

Réseau régional de cancérologie :

Fondation ARC :

J. Connor, “Alcohol consumption as a cause of cancer”, in Addiction, Volume112, Issue2, February 2017, Pages 222-228 : https://onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1111/add.13477,
consulté le 22/07/2021

FR-NON-00105